Psychanalyse ou Psychothérapie ?

Deux démarches possibles, en entretien en face à face ou sur le divan.

La psychanalyse ou la cure par la parole 

prend en compte la vie psychique de l’individu et son inconscient, c’est à dire tout ce qui lui échappe et se manifeste de façon détournée et impromptue. Ici, pas de savoir a priori, il s’agit de nous déprendre de nos certitudes et de laisser place à l’insu et à l’inattendu. La cure psychanalytique est une exploration dans le temps, fondée sur la parole libre et associative et l’écoute des rêves.

Elle convoque notre enfance et questionne nos premiers liens, notre histoire à travers les générations. Elle n’évite ni les pertes ni les deuils, elle apprend au contraire à les intégrer. Elle permet la reconnaissance de qui l’on est, au-delà du symptôme, de l’angoisse et des répétitions douloureuses. Elle nous autorise à devenir sujet de notre propre vie et de nos désirs, et à pouvoir y faire avec notre singularité.

Les premiers entretiens ont lieu en face à face. Après quelques semaines ou quelques mois, la cure se déroule sur  le divan. La cure psychanalytique engage un temps long.

La psychothérapie de soutien 

aide le sujet à affronter un moment difficile de sa vie  – séparation, deuil, maladie, traumatisme, en lui permettant de travailler sur une demande spécifique – troubles du sommeil, stress, anxiété, trouble alimentaire, phobie…. 

Poser des mots sur le malaise dans un cadre neutre et bienveillant a pour effet d’apaiser les angoisses.

La psychothérapie de soutien est centrée sur l’actuel,  il s’agit d’une aide d’une durée plus courte, qui permet de mobiliser les ressources intérieures du sujet, pour l’aider à mieux faire face à la situation. L’estime de soi mise à mal est rehaussée, et les capacités d’adaptation sont renforcées pour faire face à la période de crise.

Les séances se déroulent en face à face.

Premier rendez-vous

Le premier entretien est consacré à l’exposé du motif de votre venue et de votre demande. A l’issue de ce premier rendez-vous et de quelques autres, nous définissons ensemble les modalités du travail , ainsi que le rythme et la régularité des séances. La notion d’engagement est prépondérante tant du côté du patient que de l’analyste.